Les protéines sont les briques de votre maison énergétique

bowl-close-up-cook-209541

“On ne triomphe de la nature qu’en lui obéissant.” Francis Bacon

Le nombre de personnes qui ne consomment pas ou très peu de protéines dans leur régime alimentaire est stupéfiant. Certains ne survivent qu’avec des sucreries et autres glucides rapides. Il n’est pas étonnant dans ces conditions-là que le corps déraille et fatigue.

La protéine joue un rôle prépondérant dans la récupération de votre énergie. Sans elle, toute l’énergie cellulaire fonctionne au ralenti, et votre système immunitaire est encore plus soumis aux coups de boutoir des mauvaises bactéries.

Pour retrouver le chemin de l’équilibre et construire une maison énergétique robuste, incluez beaucoup de protéines à chaque repas et faites des goûters.

Les protéines sont notamment utiles lorsque vous stressez.

Pour bien comprendre comment les protéines peuvent aider à combattre le stress dans le corps et quels en sont les symptômes, commençons par une statistique.

Selon un sondage réalisé en janvier 2016 pour la Chambre Syndicale de la Sophrologie auprès d’un échantillon grand public de 1030 personnes de plus de 15 ans, “près de 1 Français sur 5 se sent quasiment toujours stressé soit près de 10 millions de Français.” (https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/les-francais-et-le-stress)

Le stress est une des pires toxines créées à cause de notre style de vie. Faire une liste de ses effets négatifs serait bien trop long, mais sachez que le stress et la fatigue ne sont jamais éloignés l’un de l’autre. Quand l’un sévit, l’autre surgit, et vice versa.

Une explication brève :

Quand vous êtes surmené(e), vos glandes surrénales, deux petites glandes endocriniennes situées juste au-dessus de vos reins, sont en mode de suractivité. L’hormone de l’adrénaline et la stéroïde du cortisol sont alors pompées à une vitesse excessive et continue. Nous avons tous et toutes entendu parler de l’adrénaline, celle-ci est positive en situation de danger ou d’excitation temporaire.

Cependant, quand l’adrénaline coule dans le corps en permanence, le stress en est le résultat. Nous sommes alors dans un état de “fight, flight or freeze” (les 3 F négatifs en anglais) ce qui veut dire : “combat, fuite ou gel.” Idéalement, l’état souhaité est celui de “rest, repair and relax” (les 3 R positifs) ce qui veut dire : “repos, réparation et relaxation.”

Comment savez-vous si vous êtes stressé(e) et que vos glandes surrénales sont mises en péril ?

Vous avez certainement une idée de votre niveau de stress, mais physiologiquement, en voici les symptômes. Observez-vous dès maintenant !

  • Vous tracez une ligne avec le bout d’un stylo le long de votre estomac et cette ligne reste blanche pendant au moins 2 minutes (si elle est blanche au début et puis, elle devient légèrement rouge quelques secondes plus tard, alors c’est un signe de bonne santé des glandes surrénales)
  • Le réflexe de votre pupille est lent et la pupille se contracte après avoir été éclairée par une lampe de poche et se dilate tout de suite (éclairez le coin de vos yeux devant un miroir)
  • Vous vous sentez fatigué(e)
  • Vos ongles présentent de minuscules points blancs
  • Vous avez des allergies, de l’hypotension (pression artérielle faible), une pneumonie ou une mononucléose

Un des remèdes efficaces pour combattre le stress et la fatigue est l’inclusion régulière de protéines dans votre alimentation.

Voici les bénéfices potentiels des protéines:

  • Baisser le stress
  • Equilibrer la pression artérielle et le taux de glucose dans le sang
  • Réduire la fatigue
  • Aider, dans le cas d’ allergies, pneumonie, ou mononucléose, en reboostant le système immunitaire

Recommandation :

  • Des protéines à chaque repas surtout lorsque vous êtes stressé(e)

Par jour il faut 1 gramme de protéines pour 1 kg de masse corporelle. Donc si vous pesez 70 kg, il vous faudrait 70 g de protéines par jour. Mais ne soyez pas obnubilé(e) par cette règle parce que tout dépend de vos efforts physiques, de la capacité de vos enzymes à dissoudre la nourriture et de beaucoup d’autres paramètres fonctionnels.

Par exemple, un steak de viande de 70 g ne va pas vous procurer 70 g de protéines. Ce serait plutôt 30 ou 40 g de protéines que vous arriverez à assimiler.

En gros, le plus important à retenir : il faut essayer d’inclure des protéines à chaque repas. Idéalement, au petit déjeuner, au goûter du matin, au repas de midi, au goûter de l’après-midi, au repas du soir. 5 fois par jour. S’il vous est impossible de manger 5 fois par jour, mangez des protéines au moins 3 fois par jour.

Evitez de sauter le petit déjeuner parce que c’est le repas tremplin pour la journée. Beaucoup trop de personnes se privent de ce repas alors que c’est à ce moment précis de la journée que le métabolisme a besoin d’énergie à brûler.

En général, les protéines de source animale tendent à contenir plus d’aminoacides et de nutriments, dont le corps humain a besoin, que les protéines provenant des plantes. Mais le principal, c’est de consommer régulièrement des protéines dans votre alimentation. Ne vous inquiétez pas autant du rapport viande versus légumes quant à l’apport en protéines.

Non seulement les protéines travaillent à la régénération cellulaire, mais elles prennent aussi plus de temps à être digérées. Vous maintenez ainsi un flux égal de décharge de sucre dans le sang (glucose). Tout comme les glucides lents, vous ne perturbez pas l’équilibre glycémique dans votre corps.

Pour un résumé d’un bon choix de protéines, lisez le tableau ci-dessous :

Guide des protéines
Viandes boeuf

agneau

poulet

dinde

canard

venaison (cerf)

lapin

Poissons hareng

maquereau

sardine

cabillaud

saumon

truite

Haricots haricot blanc

haricot rouge

haricot noir

haricot de Lima

haricot pinto

Variété de noix amande

noix

noisette

noix du Brésil

noix de macadamia

noix de pécan

Produits laitiers fromage feta

yaourt entier et probiotique

fromage de chèvre

autres fromages bruts et frais

Divers oeuf

riz brun complet

poudre de protéines à base de légumes verts

quinoa

Les gros poissons comme le thon ne sont pas recommandés, parce que plus le poisson est gros, plus il contient des métaux lourds toxiques.

Pour tous les produits, essayez de vous procurer des produits biologiques autant que possible. Ils doivent être non pasteurisés, non filtrés et pressés à froid là où c’est possible. Vous avez surement une section bio dans votre supermarché, ou peut-être votre ville dispose d’un magasin bio.

Une note particulière sur les amandes :

Pour tirer le meilleur parti de vos amandes, faites-les tremper dans de l’eau pendant quelques heures. Ensuite, faites-les sécher au four (ne pas les faire rôtir avec de l’huile). Saupoudrez avec du sel d’Himalaya en incluant des graines de citrouille et de tournesol.

La raison pour laquelle il vaut mieux les tremper est la suivante : dans les amandes, il y a de l’acide phytique qui interfère avec leur digestion et empêche l’absorption de leurs ingrédients bénéfiques. En faisant tremper les amandes, vous extrayez l’acide phytique.

C’est aussi l’occasion de les rafraîchir et de les laver de tout résidu non-voulu et ramassé pendant la récolte et le traitement.

Les noix de macadamia et autres noix blanches n’ont pas besoin d’être trempées, même s’il est toujours bon de les rincer et de les sécher au four.

Les cacahuètes ne sont pas recommandées, étant donné leur fort caractère allergénique (qui provoque une réaction allergique).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s