Cliquez ici pour lire: Les astuces/réflexions/recommandations

Vous y trouverez des perles !

Advertisements

Some tips/reflections/recommendations are in English, others in French. Why? Because that depended on the source of inspiration. I went with the flow.

If you are short of time, just read the words in a different colour.

Être heureux dans son travail de prof de langue, c’est être heureux dans toute sa vie : son alimentation, sa physiologie, son état d’esprit, ses émotions, sa culture, et bien sûr sa pédagogie …

Le 20 août 2018

1) ASTUCE ET RÉFLEXION 1: What type of tasks can you set up for the main task stage in the Task-Based approach?

adult-brainstorming-business-515169

In the last two posts I wrote about how to set up an exciting and meaningful end task for your students and how to scaffold your 6 to 12 priming tasks from the easiest to the most cognitively challenging.

Today, it is about how to work towards the completion of the end product. How can we make sure that the main task will deliver an exciting and meaningful end product?

In one word, it is through cooperation.

When the students are cooperating with each other, two things happen. They gain valuable information and insight from others AND their language skill improves as they have plenty of output and input opportunities.

The “main task” stage is the prime stage to implement a cooperative strategy.

Let’s take the example of an end product now:

What are the most important conditions to have happy family relations?

After 6 to 12 priming tasks that have implicitly built up the students’ linguistic resources to complete the main task, it is time to get on with one of my two favourite cooperative tasks:

  • Do a write-pair-share
  • Interact with as many students as possible

With “Write-pair-share,” let them put down on paper first what they think by themselves. They put together what they think the most important conditions to have happy family relations are and they can do that because they have just been “primed” into doing just that.

It is a personal processing time and with some structuring in their minds, they will be able to express themselves in the target language next. There is no way on earth they will be able to say something related and meaningful unless they have first processed what they are about to say.

Next, they test their thinking by interacting with a peer in their group (groups of four are recommended if possible, two desks facing two desks).

After working in pairs, they practise and compare their findings with the whole group, gaining more confidence and picking up points from others in the process. The aim is to prepare a group report (verbal or written) to present to the whole class.

When it is time to report, students are not told in advance who the reporting student is and s/he is randomly picked up. There are loads of ideas to randomly pick a student.

Here are just a few: the one with the longest hair/feet …, let them number themselves off and you pick a number, use a name generator online.

Everyone in the group must contribute and help other group mates to be able to report. It is a group effort even though only one student is about to report.

As students don’t want to sound foolish in front of their peers, they will do their best to produce what is called the language of prestige. If the reporting student is still facing difficulty, other group mates can say something to him/her and s/he will repeat to the class what has been said to him/her.

Cooperation is present at more than one level throughout the “main task” stage.

It is important to give a graphic organiser for other groups to fill in while they are listening to/reading the group reports. You want to engage your students as much as possible and make them accountable for their learning.

In our end product, it could be a fish bone diagram. For each report listened to/read, a different student within the group adds a condition and/or a reason to reach happy family relations on the fish bone diagram.

At that stage, if time is not an issue or if you think they still need more practice, they could get on with the second strategy: interact with as many students as possible.

In conversational terms, this means students hone in their skills with one student and then go on to another student and so on until they have gained plenty of fluency in their delivery. In terms of meaningfulness, this means students pick up points from their classmates and may review their thinking.

The two cooperative strategies do not exclude each other.

In the end, students are not allowed to look at their written notes. As they are given repeated opportunities to practise, they must refer to their notes less and less. Fluency must prevail at this stage. Accuracy will be targeted in the focus on form in the next stage.

As a transition towards a “no notes approach,” it is advised to ask the students to write down key words on a piece of paper to remind them of what they intend to say.

adults-cooperation-diverse-1282267

In no particular order, here are other cooperative strategies you could find useful:

A) 2 stay/2 stray: two students from one group stray to another group to gain new ideas about the task, go back to their group and share the new findings.

B) Trade and exchange: one student from one group visits another group and he can only receive a new idea as long as he shares one as well.

C) Corners: “Corners” is an excellent idea to break down the groups. Usually, at the beginning of a new unit, group members swap so they get used to hearing someone different with a different set of knowledge and skills. “Corners” can do that for you. You give a contentious topic to the students (for example, 6 posters with different attributes of “what a leader can be” are posted around the classroom walls) and they have to sit by the poster that most represents their ideas and therefore, form new groups.

D) Creative controversy: works in the same way as “Corners” but this time, there are only restricted groupings, as the topic only allows restricted interpretations and therefore fewer groups getting together to defend their point of view. For instance, “the way I do things is the best way to do things” is a topic that will create three groups: those in favour, those against, and those undecided.

E) Round robin: it can be verbal or written. Students sit in a circle and jot down on a piece of paper one idea/opinion … they have on the task and pass the paper to their left on the teacher’s signal. Students read the idea from their classmate and add theirs to the piece of paper and pass it to the left and so on till they get the piece of paper they started writing on. If their idea has already been mentioned, they try to add another one if they can or simply do not write. That activity should give them plenty of ammunition towards the completion of the task.

F) Timed-talking: give the students the task and tell them to prepare a talk about it and then they have one minute to talk about it to a classmate. Next, they say the same amount of information but in forty-five seconds and then the same information in thirty seconds. That forces them to repeat what they know in a faster delivery.

G) Three step interview: interview someone for a specified time, reverse roles for the same time, and then each student, in turn, shares their partner’s information with the other pair in their group.

H) Beat the barrier: it is a common information gap task whereby two students sit back to back and one student gives instructions to another student who follows them on his piece of paper. It can involve drawing, noting down ideas, giving directions, …

I) Expert jigsaw: base groups of 4 are numbered off. Each member of the base groups is allocated an information sheet (example: description of a mysterious criminal on the loose). He reads it, takes notes and becomes an “expert.” Expert members re-group with one member from each of the other groups to share information. They then return to their base groups to explain information they have gained from the other 3 in their new group. As a teacher, you need to spend plenty of time thinking through the information you make available to the students.

K) Human treasure hunt: it is about finding information from others. Students can only sign someone’s paper once, must not sign without telling them the answer and when all their questions are signed, they help someone else to find people who can answer their questions.

L) Post and praise: after the task has been completed by the groups in written form, the product and a praise sheet are displayed around the room and groups give each other feedback.

M) Doughnut: students stand in a circle. Half the class are back to back in the middle and the other half of the students face them. Each student must have someone in front of them. The students on the outer ask questions to the students on the inner who answer. Every so often (depending on the complexity and length of the interaction), the teacher signals (by whistling/clapping?) for the students of the outer circle to step to their left to speak to someone else of the inner circle. When they have come back to their initial position, those on the inner go to the outer and those on the outer go to the inner and the asking-answering process starts all over again.

N) Call my bluff: students come up with four statements on the task: one is true and three are wrong. They stand up and challenge the other groups to detect the one true and three wrong statements.

O) Add to the shopping cart: students are in groups of four. One student starts providing an information/opinion on the task. The next student must repeat that information/opinion and add another one. And so on. Recall as many as you can. Support each other if one finds it hard to recall. Stop the task when everyone has genuinely done his/her best. Minimum of 4 rounds from each.

Recommendation:

  • Choose carefully which main cooperative strategy you are going to use in the “main task” stage

2) ASTUCE ET RÉFLEXION 2: well-being and food: do you have too much yeast in your bowels?

bake-baker-bakery-1251179

Quand vous souffrez de/d’

  • fatigue (chronique ou pas)
  • mononucléose
  • cancer
  • maux de tête
  • dépression
  • douleur abdominale
  • flatulence excessive
  • ballonnement d’estomac
  • infection de la peau, des oreilles et des ongles
  • problèmes aux cheveux et au cuir chevelu tels que les pellicules
  • vaginite
  • infections bactériennes et virales
  • sclérose en plaques
  • psoriasis (maladie de la peau)
  • arthrite
  • sensibilité décuplée aux produits chimiques notamment l’odeur de tabac

la levure est sur-représentée dans vos intestins, à savoir une en particulier qui s’appelle la candidose.

La candidose est une bactérie normalement présente dans votre ventre. Cependant, quand votre corps perd sa capacité à la contenir à cause de vos choix diététiques ou de votre style de vie, votre système immunitaire devient compromis. L’envahissement de la candidose peut alors causer toutes sortes de problèmes qui ont été mentionnés un peu plus haut.

Certaines études avancent que 70 % des gens auraient la bactérie de Candida Albicans, donc ne croyez pas un instant que vous êtes seul(e) dans ce cas (https://www.ultimatecandidadiet.com/?_ga=2.254589000.1152801333.1516033328-346312182.1515766163).

Pour avoir une indication d’un déséquilibre de cette levure, faites ce qui suit :

Crachez dans un verre d’eau dès votre réveil le matin. Si votre crachat est filandreux dans l’eau, il y a de fortes chances que vous ayez la candidose.

Si vous voulez vous débarrasser de la croissance démesurée de la candidose, vous devez passer à un régime alimentaire plus alcalin (à voir dans une astuce ultérieure).

Vous pouvez également acheter des gouttes anti-candidose. Voici un site où vous pouvez vous les procurer : www.thecandidadiet.com/detox-drops.htm. Le site est en anglais.

Recommandation :

  • Si vous mangez régulièrement des pâtes au blé, achetez des pâtes au riz brun (le plus facile à trouver)/millet/farine d’amande/de pécan
  • Si vous aimez les sucreries telles que les gâteaux et pâtisseries, mangez des protéines à la place
  • Si vous tenez absolument à votre pain, achetez du pain au levain/riz brun/millet/farine d’amande/de pecan, ou allez découvrir ce que votre supermarché ou magasin bio propose comme pain sans gluten
  • Evitez de boire de l’alcool (la levure convertit les sucres en alcool et dioxide de carbone pendant le processus de fermentation), et si vous tenez vraiment à en boire, restreignez-vous le week-end ou une fois par semaine

3) ASTUCE ET RÉFLEXION 3: what do you say to yourself when you’re lacking time?

burn-dark-fire-33930

When you are lacking time, don’t say “I don’t have time for this.” Instead, say: “This isn’t my priority.” If you can transform the excuse of “I don’t have time for this” by a more mature “it’s not my priority,” you will feel responsible and proactive.

Talking about priorities, what are your priorities? Have you ever written down a list? If you haven’t, it’d be worth doing it for a few minutes. When you do have a set of priorities, you have a clearer vision of where you are going and a much better control over your life and emotions. Totally worth it.

Recommendation:

  • Start writing down your life priorities and saying: “This isn’t my priority”

4) ASTUCE ET RÉFLEXION 4: one of my favourite quotes by Daniel Defoe in Robinson Crusoe in English and French

adult-backlit-beach-320007

“All our discontents about what we want appeared to me to spring from the want of thankfulness for what we have.”

I personally think that the French translation is clearer.

“Tous nos tourments sur ce qui semble nous manquer me semblent procéder du défaut de gratitude pour ce que nous avons.”

Recommendation:

  • Think of what is implied in the quote

5) ASTUCE ET RÉFLEXION 5: Une ancre de ressource quand vous voulez booster votre état d’esprit positif

brush-happiness-joy-22221

“Nous sommes ce que nous faisons avec répétition. Par conséquent, l’excellence n’est pas un acte mais une habitude.” Aristote

D’abord, qu’est-ce qu’une ancre de ressource ? C’est une association interne qui remet en place votre état d’esprit sur un point spécifique.

Pour vous donner une idée plus claire, pensez à un moment de votre vie quand vous étiez de sortie, en train de vous promener quand soudainement, vous entendez une de vos vieilles chansons préférées. Inconsciemment, vous commencez à vous rappeler de tous les détails : quand la chanson a fait son premier impact sur vous, où vous étiez, avec qui vous étiez, pourquoi, … Toutes les images commencent à refluer dans votre corps parce qu’il y a un attachement émotionnel fort à cette chanson. C’est une ancre de ressource.

Vous allez maintenant apprendre à en établir une pour vous-même. Jouez le jeu à fond, sans restreinte.

Voici les bénéfices potentiels de l’ancre de ressource :

  • Libérer des blocages émotionnels
  • Redémarrer votre état d’esprit positif

Suivez ces instructions pas à pas :

  • D’abord, choisissez un aspect dans votre vie que vous voulez améliorer. Par exemple, si vous êtes fatigué(e), vous voulez retrouver votre dynamisme ; si vous êtes un/une athlète, vous voulez être plus performant(e) le jour de la compétition ; si vous êtes une personne colérique, vous voulez être plus calme … Vous comprenez l’idée ?

 

  • Souvenez-vous d’un moment de votre vie où vous étiez dans un état agréable que vous souhaitez retrouver aujourd’hui. Par exemple, rappelez-vous d’un moment où vous vous sentiez le plus énergique, ou bien quand vous aviez atteint votre meilleure performance, ou encore quand vous vous sentiez super calme … Retournez dans votre passé, peu importe si vous devez retourner loin dans le temps. Votre souvenir doit être une mémoire puissamment positive et évocatrice.

 

  • Quand vous avez ressuscité cette mémoire positive dans votre esprit, mettez en action tous vos cinq sens en relation avec cette mémoire. Vous devez toucher/ressentir, visualiser, entendre, sentir et goûter ce moment dans le temps. Dans votre tête, décrivez-le en utilisant vos cinq sens. Si cela peut vous aider, vous pouvez l’écrire ou le dire à voix haute.

 

  • Quand cette description est terminée ou presque et que vous vous sentez extrêmement positif(ve) par rapport à ce moment, faites un geste avec votre main non-dominante qui résumera votre sensation. Prenez le temps de trouver ce geste. Il doit représenter le pic du sentiment merveilleux que vous ressentez. Cela peut être : serrer le poing, lever le pouce, claquer des doigts, n’importe quel geste dont VOUS pensez qu’il évoque le moment extraordinaire que vous vivez.

 

  • Après avoir fait ce geste, levez-vous, et marches, ou regardez dehors, ou pensez à autre chose. C’est ce qui s’appelle “casser l’état.”

 

  • Ensuite, repensez à l’état indésirable que vous ressentiez auparavant, faites le geste et évaluez la différence avec vos sensations du moment présent. Vous devriez vous sentir mieux. Si non, il se peut que vous ayez choisi une mémoire qui n’était peut-être pas assez puissante, ou que vous n’avez pas évoqué assez de sens forts par rapport à cette mémoire, ou que vous avez besoin de plus de répétitions. Continuez à répéter ce processus pas à pas jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

 

  • A chaque fois que vous allez passer par une période difficile de votre vie et que vous tombez dans l’état que vous ne désirez pas, activez l’ancre de ressource avec le geste de votre main. Cela va vous rendre plus positif(ve).

Recommandation :

  • Etablir une ancre de ressource pour booster votre état d’esprit psychologique/émotionnel par rapport à n’importe quel aspect de votre vie

6) ASTUCE ET RÉFLEXION 6: the 3 Cs or the 3 Communication strategies

boss-brainstorming-business-1093913

Here are the 3 Cs or 3 Communication strategies that would be good to work on in your initial units until they become well-used by your students. They are essential in any effective communicational setting.

A) Clarification request (examples: I’m sorry, can you explain this differently? Pardon? What? What’s this? Say that again!),

B) Comprehension check (examples: do you see what I mean? Do you understand? Hang on, I’m not following you! Do you agree with me?),

C) Confirmation check (examples: do you mean that …? Does it mean that …? Like that? … um … I suppose … could you say that …?).

These are only a limited list of examples.

You first explain why they are useful in any authentic communication setting and then define them by providing a few examples, as I did in the brackets above, and then get your students to add more to the list.

Some will be general and can be used in any tasks. For instance, “Do you understand what I mean?” is a comprehension check that can be said in any conversation.

Others will be more specific to the task you have set your students with. For instance, when a student is giving instructions to another student on how to make an origami, a specific comprehension check could be: “Did I fold it right?” In this case, the comprehension check is only specific to the instructional demand of the origami-making task.

After writing out a list of 3 Cs examples in accordance with the task, you get the students to spot them in recordings or pieces of writing. To that end, it is always a good idea to keep a record of older students or native speakers doing the task whether it is in written or oral form. Your students can also be asked to notice the 3 Cs examples that have not been noticed by the class so far.

Then, you drill the 3 Cs examples in class and ask the students to commit to memory a variety of them before the main task.

Too often, the 3 Cs are left out in favour of grammatical concepts but as they are essential in any successful communication setting, like the oil in the conversational clogs, time needs to be spent on defining them, demonstrating them and getting the students to practise them.

Your students’ conversational flow will tremendously improve when you work on the 3 Cs in every unit. The more time you spend on them in the first units of your teaching, the less time you will spend on them in the later units, as the students become more and more familiar with them and remember to use them appropriately.

Recommendation:

  • Work once on the 3 Cs with your students as a focus on form and then get them to use them in tasks where appropriate

7) ASTUCE ET RÉFLEXION 7: what are your final words at the end of the lesson?

administration-adults-agreement-1181344

It is of paramount importance to reveal to your class the exciting task they will be doing the period after.

Pick one thing about next lesson which you know will excite them and make a big deal about it. Announce it with enthusiasm and gusto!

You can also talk about a mystery task that they are about to embark upon next period.

Say anything (true) that will make them want to go back into your classroom and prepare that announcement before the class takes place so you are well rehearsed.

If you think no one is listening to you, just forget once to do what you promised they would do and you will see that there’s always one student to remind you of your unfulfilled promise. It never fails.

They are listening even if you think they aren’t.

Recommendation:

  • Prepare before the class what you are going to say last so they are excited to go back into your classroom

Le 4 août 2018

1) How can you devise priming tasks with a robust cognitive scaffolding in the Task-Based approach?

architecture-building-business-1117452 (1)

Once you have found an exciting and meaningful end product and communicated it to your students, it is time to prepare 6 to 12 priming tasks (also called mining tasks).

In priming tasks, you don’t give a list of vocabulary or grammar and say to your students: “Here you go, this is what you need to learn to carry out the task and now I expect you to produce wonders!” Absolutely not. If you do, only the good students will oblige and get on with the work. The slower students will drag their feet and give you grief one way or another.

Instead, you give them tasks that will implicitly build their use of the language task after task. Each task recycles the language material from the previous task. The less advanced students will pick up a minimum of language to be able to do the main task later and the stronger students will pick up heaps. The aim is that all will be able to pick up enough language for the main task in the next phase of your unit.

Below you will find a list of possible priming tasks that I have ranked from the least to the most cognitively challenging one.

You may disagree on the ranking and that’s okay. There are no right or wrong answers as long as you are capable of changing the order and justifying your ranking. Spend time ranking this list on your own because here is your bread and butter of a solid priming phase.

  1. Brief teacher’s introduction with huge lexical repetition and easy questions to ask to students to explain the title of the unit
  2. Read something and find specific expressions
  3. Do a running dictation and find a picture for each sentence
  4. Follow oral/written/visual instructions and do a fill in the gap exercise
  5. Do a Multiple Choice/True or False/match up/find the odd one/find what they have in common
  6. Listen to/read/watch something and write a few words you have understood/not understood/key words/reply to short and simple questions/draw what you have understood
  7. Brainstorm (with or without a dictionary)
  8. Find facts (with or without a dictionary)
  9. Predict things before listening/reading/watching something
  10. Listen to/read/watch something and complete graphic organisers
  11. Listen to something/watch and write a version of what you have heard by doing a write-pair-share in 2s-compare in groups
  12. Draw up a list of reasons (with or without a dictionary)
  13. Put phrases or paragraphs in the right order/label
  14. Prioritise/categorise/sequence/classify from the most … to the least … and justify
  15. Do a survey/questionnaire by interviewing the others in the class

You are encouraged to delay the use of video clips and films until the end of the priming phase as authentic resources abound in language output and therefore may overload your students’ mind at an early stage.

Recommandation:

  • Prepare 6 to 12 priming tasks from the least complex to most complex on a cognitive scale for your students and spend time on your recycling buildup as the priming phase is a pivotal phase of your unit of work.

2) For this second tip/recommendation, I just let myself go with an assonance flow.

art-artistic-blank-page-371954

When you aspire to go higher for your students

When it transpires that you inspire your students

When you have your students to inquire with their imagination on fire

Then you have reached the spire of your proud profession

Everyone then can only but admire … you.

Recommendation:

  • Keep the thought alive every day that you are a source of inspiration to your students

3) Tout ce qu’on ne veut pas que vous sachiez sur le sucre !

assorted-baked-bakery-680242

“Mieux vaut la vérité amère que les mensonges les plus sucrés.” Proverbe latin

De plus en plus d’informations sur la corrélation entre un régime riche en sucres raffinés et la fatigue sortent dans les médias. Il n’y a aucun doute que le sucre, surnommé “la mort blanche” par certains nutritionnistes, est source de fatigue dont tant de gens souffrent, mais aussi de bon nombres de maladies graves (diabète, maladies vasculaires, obésité, dépression pour n’en nommer que quelques-unes).

Voici maintenant deux informations qui vous donnent une idée des mesures que les géants de l’industrie du sucre ont pris et continuent de prendre pour protéger leur marché aux profits gigantesques.

Il a été découvert dans les archives de l’Université de Harvard que dès les années 1950, la Fondation pour la Recherche sur le Sucre avait payé des chercheurs de Harvard pour minimiser les effets nocifs du sucre (http://www.drmirkin.com/nutrition/big-sugar-paid-harvard-to-say-that-sugar-is-healthful.html). Aujourd’hui, Coca Cola et les autres multinationales du sucre continuent à payer des millions de dollars pour des recherches mettant en valeur que l’obésité provient de la graisse ou du manque d’exercice ou d’autres facteurs, et non pas du sucre.

Saviez-vous également qu’un article du Guardian en 2017 révèle une dispute entre chercheurs sur la dangerosité du sucre, certains n’hésitant plus à qualifier le sucre comme une substance addictive au même titre que la cocaïne et l’héroine (https://www.theguardian.com/society/2017/aug/25/is-sugar-really-as-addictive-as-cocaine-scientists-row-over-effect-on-body-and-brain). Si 94 % des rats préfèrent la saccharine à la cocaïne, quelle conclusion tirez-vous sur la dépendance créée par le sucre ?

Si vous ne voulez pas que la fatigue soit votre seigneur et maître, commencez par éliminer de votre alimentation tout sucre raffiné et aussi les glucides à absorption rapide (ou glucides simples).

Pourquoi ?

Parce que dans l’ensemble, un des objectifs majeurs pour retrouver votre énergie d’antan est de réguler le taux de sucre dans votre sang.

Donc abandonnez les glucides à absorption rapide (ou glucides simples) et remplacez-les par des glucides à absorption lente (ou glucides complexes).

Le diagramme suivant illustre ce qui se passe dans votre corps quand vous mangez des glucides “rapides” (produits sucrés et féculents) et des glucides “lents” :

En résumé, consommer des glucides rapides stimule une décharge d’insuline (hormone qui régule la quantité de glucose dans le sang) excessive ce qui cause un déséquilibre dans le taux de sucre dans le sang.

On peut appeler cela “l’effet du pic et du creux.”

S’ensuit une perturbation des neurotransmetteurs (petits malins chimiques que les cellules utilisent pour s’envoyer des signaux) ce qui a pour effet de causer de l’anxiété, des crises de panique, de l’agitation générale et parfois de la colère, de la dépression et de la fatigue.

Le glucide rapide stimule aussi une montée rapide de l’adrénaline menant à nouveau vers l’anxiété, la panique, l’hyperactivité et même l’incapacité à se concentrer.

Malheureusement, une poussée d’adrénaline peut être aussi stimulée par le stress mental et physique ce qui a pour effet de faire baisser le taux de glucose dans le sang.

C’est un véritable cercle vicieux.

Donc voici les bénéfices potentiels de limiter la consommation de sucres et glucides rapides :

  • Augmenter l’énergie
  • Réguler la glycémie (le taux de sucre dans le sang)
  • Perdre du poids
  • Gérer plus facilement le stress mental et physique

Recommandation :

  • Eliminer la consommation générale de sucre raffiné

Surveillez donc l’impact du taux glycémique de la nourriture que vous mangez (le fameux IGE: Indice Glycémique Elevé) et sachez que toute nourriture consommée a un impact indéniable sur votre taux glycémique.

Certains aliments libèrent une décharge glycémique lente et d’autres pas. Par exemple, les pommes de terre font chuter l’énergie très vite mais les pommes de terre douce relâchent leur contenu sucré sur un temps plus long.

Observez donc les aliments qui sapent rapidement votre énergie pour pouvoir mieux les éviter. Cela inclut les aliments “à faux départ” c’est-à-dire ceux qui vous donnent un coup de boost initial mais qui vous font chuter peu de temps après.

Regardez ci-dessous le guide des glucides lents et à faible taux glycémique :

Guide des glucides lents et à faible taux glycémique
Les légumes artichaut, asperge, aubergine, brocoli, carotte, céleri, concombre, haricot vert, petits pois, salade, olive, oignon, radis, patate douce, tomate, courgette, pois chiche, haricot blanc/rouge/noir/pinto/de Lima, lentille
Les noix et les graines amande, noix, noix du Brésil/de macadamia/de pécan

graine de citrouille/chia/tournesol/sésame

Les céréales millet, pâte au riz brun/complet, riz brun/de couleur/sauvage/complet

(le blé, l’orge, le boulgour et l’avoine ont été volontairement laissés de côté parce qu’ils contiennent du gluten)

Les fruits pomme, abricot, cerise, pamplemousse, kiwi, melon, nectarine, poire, pêche, fraise

Lorsque vous limitez votre consommation de sucre, il vaut mieux ne pas manger trop de fruits (et jamais de fruits secs) étant donné leur haute teneur en sucre naturel (fructose) et levure.

Ne soyez pas trompé(e) par les remplaçants du sucre. Ils sont artificiels, ou alors ils ont un haut taux glycémique (miel, sirop d’érable et de maïs, agave, jus de fruit industriel concentré).

Attention aux produits laitiers : le lactose est en fait du glucose. Il y a environ 65 % de la population mondiale qui est intolérante au lactose (https://fr.myprotein.com/thezone/nutrition/intolerant-au-lactose-trouver-le-calcium-sans-manger-de-produits-laitiers/) et ne le sait pas. Pourquoi autant de personnes sont-elles intolérantes au lactose ? Parce que le lait de vache est peu digeste et un déficit en lactase (enzyme permettant de digérer le lactose) peut créer des troubles intestinaux.

Si entre une demi-heure et deux heures après avoir consommé un produit laitier, vous avez :

  • un ballonnement
  • mal au ventre
  • des flatulences
  • une diarrhée

vous êtes certainement intolérant(e) aux produits laitiers. Dans ce cas-là, si vous tenez vraiment aux produits laitiers, préférez les fromages qui ont l’avantage d’être pauvres en lactose.

Equilibrer votre taux glycémique en faisant des choix de nourriture intelligents vous permet de rester sain(e) d’esprit et repu(e) plus longtemps. C’est pour ça qu’il vous est conseillé(e) de ne pas sauter de repas ou de goûter.

Avec un taux de glucose équilibré dans le sang, vous avez moins l’occasion de ressentir des envies irrésistibles. Les envies irrésistibles sont d’ailleurs souvent indicatrices d’un corps en train d’exprimer : “Mon taux de glucose n’est pas régulé.”

Vous allez être peut-être surpris(e) après un certain temps par le fait que les aliments sucrés vont avoir un goût trop sucré selon vos papilles gustatives libérées et qu’ils vont perdre leur attrait.

S’il y a un jour où vous vous écartez de votre ligne directrice, évitez de vous culpabiliser. Donnez-vous un jour ou un repas de bas de gamme par semaine si vous le souhaitez. Autorisez-vous donc à vous faire plaisir à manger quelque chose qui est contre-productif au bien-être de votre corps une fois par semaine. C’est une excellente soupape pour réduire votre frustration si vous en avez besoin. Seulement si vous en avez besoin.

Si vous avez du mal à vaincre vos envies de sucreries, envisagez de faire ce qui suit dans l’ordre, jusqu’à ce que l’envie passe :

  • Faire un petit en-cas de protéines qui servira de substitution idéale
  • Manger un quart de pomme
  • Préparer une tasse de thé au réglisse
  • Mastiquer ou sucer un bâton de réglisse naturel ou une pastille de réglisse de qualité (pas plus de deux par jour)

Une note peu médiatisée par rapport aux protéines comme substitution idéale au sucre :

L’avantage de consommer de la nourriture protéinée est qu’elle permet d’augmenter la présence de neurones orexines dans le cerveau. Quand le système orexine est activé, il stimule à son tour l’activité métabolique. C’est pour cette raison que si vous mangez des protéines et ensuite un dessert, vous allez mieux vous débarrasser de la décharge du sucre. L’augmentation des neuropeptides déclenchés par la consommation de protéines va entrainer l’élimination rapide des glucides contenus dans le dessert.

Les personnes avec une alimentation sucrée permanente ont une activité réduite du sytème orexine, c’est une des raisons pour laquelle elles sont fatiguées.

Le sucre “endort” le métabolisme, mais les protéines le “réveillent” par les neurones orexines.

C’est un autre argument scientifique qui plaide pour la consommation régulière de protéines.

Recommandation immédiate :

  • Supprimer progressivement les aliments sucrés de votre garde-manger et de votre frigo et éviter de les remplacer
  • Acheter des glucides lents et des protéines
  • Acheter des pommes et du réglisse

4) La technique du Swish

adventure-attraction-blurry-618545

La technique de reconditionnement neurolinguistique qui vous est dévoilée maintenant est utile lorsqu’il y a un comportement émotionnel et irrationnel que vous voulez éliminer de votre vie.

Peut-être même savez-vous depuis longtemps qu’il y a quelque chose qui vous trouble et ce quelque chose nuit à votre bien-être.

Voici des exemples de stimulus précis que la technique du Swish peut aider à renverser et bien sûr elle met en jeu votre inconscient à bon escient :

  • Fumer
  • Avoir peur de quelqu’un ou de quelque chose
  • Se priver d’un type de nourriture
  • Avoir un traumatisme
  • Avoir une phobie

Voici les bénéfices potentiels de la technique du Swish :

  • Se libérer d’un comportement émotionnel indésirable
  • Redémarrer votre état d’esprit positif

Recommandation :

  • Appliquer la technique du Swish pour reconfigurer votre état d’esprit par rapport à un aspect émotionnel négatif que vous voulez éliminer

Si un des exemples plus en haut ou tout autre exemple entrave votre retour à l’énergie, suivez les étapes suivantes :

1- Fermez les yeux et voyez le pire de l’état dans lequel vous vous trouvez. Ce n’est pas une première tâche plaisante, mais elle fait partie de la réussite de la technique au final.

Par exemple, et ce n’est qu’un exemple qui vous est donné pour la démonstration, vous avez peur de ne plus jamais retrouver votre énergie. Souvenez-vous, cela peut très bien être :  fumer, avoir peur de quelque chose ou de quelqu’un, se priver d’un type de nourriture, avoir un traumatisme, une phobie, … Vous avez peur de rester sans énergie toute votre vie et avec les yeux fermés, vous vous voyez avec tout ce que vous détestez par rapport à cette image.

Utilisez vos 5 sens pour rendre cette vision la plus forte possible : qu’est-ce que vous voyez/entendez/sentez/faites/goûtez peut-être ? Il faut qu’émotionnellement cette image soit puissante. Plus vous vous investissez dans ce jeu d’imagination, plus l’élimination de cette émotion négative sera efficace au bout du compte.

Une fois que vous avez cette image en tête, imaginez-la en noir et blanc, imaginez que vous êtes dans une salle de cinéma et que c’est cette image de vous-même que vous voyez sur le grand écran.

2- Maintenant, gardez les yeux fermés, et cette fois-ci imaginez l’état idéal que vous souhaitez avoir dans votre vie en appliquant un maximum de sens à votre évocation.

Imaginez-vous avec un entrain débordant comme si vous étiez le symbole même de l’énergie. Vous pétez la forme pour parler plus familièrement. Qu’est-ce que vous feriez/diriez/verriez/entendriez/sentiriez/goûteriez si vous pétiez la forme ?

N’utilisez que des mots ou des perceptions positives. Il faut que les images dans votre esprit soient les plus motivantes possibles. Si vous n’arrivez pas à imaginer cela, parce que cela fait tellement longtemps que vous êtes épuisé(e), alors trouvez une image de vous-même quand vous étiez plus petit(e). Et si malgré tout, vous n’y arrivez toujours pas, choisissez quelqu’un dans votre entourage, ou une célébrité que vous admirez pour son énergie, et imaginez cette personne dans votre tête avec une description détaillée en utilisant toujours les cinq sens.

Lorsque vous avez pleinement imaginé cette personne et que vous ressentez un buzz totalement positif dans votre élan imaginatif, représentez-vous la en couleur et dans un petit carré en bas à droite de votre écran de cinéma.

Maintenant, pour résumer les deux premières étapes, vous avez dans votre esprit deux images de vous complètement opposées : celle que vous détestez le plus, en noir et blanc, qui occupe tout l’écran et celle que vous avez vraiment envie de devenir, tout en bas à droite, en petit et en couleur.

3- Maintenant, tout en gardant les yeux fermés, je voudrais que vous ressentiez cet état de la personne que vous aspirez à devenir dans une main. Peu importe la main que vous choisissez. Toutes les sensations extrêmement positives que vous pouvez ressentir par rapport à cette personne, sentez-les très fortement dans cette main, au bout des doigts, comme si ce buzz vous faisait vibrer d’énergie toute la main, tous les doigts de cette main. Comme si c’était une balle de tennis que vous serrez très fort et qui allait exploser à tout moment. En même temps, vous voyez cette petite image de vous en bas à droite de l’écran, en couleur, cette image de vous au summum de votre énergie.

4- Ensuite, avec les yeux fermés, ouvrez votre main et projetez-la vers votre visage tout en imaginant que cette projection de la main vers votre visage représente l’agrandissement de la petite image en couleur. Donc faites agrandir cette image de vous-même, en train de déborder de vie, afin qu’elle se superpose à celle de l’image en noir et blanc, celle que vous détestez le plus. Vous me suivez ? Donc ouvrez la main comme si elle vous sautait au visage, et la petite image en couleur du bas de l’écran se superpose à celle qui était en noir et blanc et qui occupait tout l’écran.

Au moment de faire exploser la petite image de vous plein(e) d’énergie sur le grand écran, faites un son avec votre voix quel qu’il soit. Certain(e)s font “woush,” d’autres s’exclament ou grognent. Peu importe. Il faut seulement que le son que vous produisez représente l’explosion d’énergie qui vous éclate au visage. L’émotion doit être totale dans l’imagination, le geste et la voix.

Ouvrez les yeux au moment où l’image de vous débordant de vie a remplacé l’image de vous au bout du rouleau.

5- Fermez à nouveau les yeux et recommencez le processus. Représentez-vous en tout petit en bas de l’écran, en couleur, plein(e) d’énergie. Sentez l’énergie positive dans la main et quand elle est à son maximum, agrandissez-la très vite afin qu’elle submerge l’image en grand de vous en noir et blanc, celle que vous détestez.

Ouvrez les yeux 1 seconde, fermez les yeux, imaginez, sentez, faites exploser l’image. Répétez ce processus de plus en plus vite. Faites-le 5-8-10 fois. Ce qui est important, c’est que vous accélérez le processus à chaque fois que vous le faites et que vous sentiez une superposition explosive d’images dans votre esprit.

6- Après une dizaine de fois, essayez d’imaginer le “vous” que vous détestiez le plus avant. Est-ce que l’image est floue, voire impossible à imaginer ? Si vous ressentez encore le “vous” que vous détestiez, répétez le processus plusieurs fois de suite jusqu’à ce que vous ne “sentiez” que le “vous” débordant d’énergie. C’est vous qui décidez du nombre de fois où vous devez refaire le processus. Dites-vous un nombre de fois pour arriver au résultat désiré, et répétez le processus autant de fois que vous vous l’avez décidé.

Ce que vous avez accompli ainsi est ce qu’on appelle un reconditionnement de votre inconscient. Faites-le à chaque fois que vous sentez que votre énergie diminue, ou si vous avez choisi un autre stimulus irrationnel négatif, que ce stimulus se reproduit dans votre tête. En 5 ou 6 “woush,” l’intensité de l’émotion négative s’estompe grandement, voire disparaît totalement.

Recommandation immédiate :

  • Le faire maintenant ! Cela ne prend que quelques minutes

5) Un exercice bio-énergétique : les 8 papillons ou les figures 8

bug-butterfly-close-up-158048

Assurez-vous de faire cet exercice sans douleur. Si c’est le cas, restreignez l’ampleur du mouvement, ou évitez de faire ce mouvement.

Cet exercice enlève les blocages internes et apporte plus de fluidité dans l’énergie.

  • Tenez-vous debout.
  • Dessinez dans l’air des grands 8 avec un bras.
  • Dessinez dans l’air des grands 8 avec l’autre bras.
  • Puis, faites des grands 8 avec les 2 bras dans un sens.
  • Puis, faites des grands 8 avec les 2 bras dans l’autre sens.
  • Ensuite, faites des 8 avec une main.
  • Ensuite, faites des 8 avec l’autre main.
  • Ensuite, faites des 8 avec les 2 mains dans un sens.
  • Ensuite, faites des 8 avec les 2 mains dans l’autre sens.
  • Puis, répétez le même processus avec les doigts, les hanches, les genoux et les chevilles

Recommandation :

  • Le faire maintenant ! Cela prend très peu de temps

6) Transmettre de l’énergie, oui, absorber un champ électromagnétique, non

antenna-construction-countdown-256310

“Le manque actuel de standard national pour les opérateurs d’imagerie médicale et

d’équipement de thérapie à radiation pose un risque aux patients américains et met en péril les soins médicaux de qualité.” Charles W. Pickering

Une coiffeuse a raconté à une amie un jour qu’un client était un grand utilisateur de téléphone portable (celui qui parle au téléphone pendant plus de trois heures par jour). De façon alarmante, il avait une marque de son portable (avec antenne) sur le côté droit de la tête qui lui causait une perte de cheveux. Question rhétorique provocatrice : en quoi cela illustre-t-il la conductivité électrique et son effet secondaire potentiel sur le cerveau ? Imaginez les dégâts neuronaux intérieurs …

Voici les bénéfices potentiels d’éviter d’avoir sur son corps des appareils électriques :

  • Minimiser les effets nocifs de la radiation
  • Réduire le “brouillage de cellules” (quand la cohésion de la cellule est perturbée)
  • Réduire l’impact sur votre sommeil et votre fatigue

Recommandation :

  • Eviter d’avoir des appareils électriques directement sur votre corps

L’Organisation Mondiale de la Santé a classifié les radiations de téléphone mobile comme Classe B Carcinogène. Vous êtes maintenant averti(e) des dangers de la radiation du portable.

  • Evitez d’avoir votre portable dans votre poche de chemise car cela peut perturber votre battement de coeur.
  • Evitez d’avoir votre portable sur vos hanches car cela peut réduire votre densité minérale osseuse.
  • Evitez d’avoir votre portable dans la poche de votre pantalon/jean, ou votre ordinateur portable sur vos genoux, cela peut perturber votre système reproductif. Mâles, attention, la recherche a mis en exergue que votre numération de spermes peut en être réduite (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3341445 ).

Selon les experts dans le domaine de l’effet biologique des champs électromagnétiques et des technologies sans fil (https://bodyecology.com/articles/little-known-dangers-of-emf.php), la radiation a un impact négatif sur nos cellules en abîmant notre ADN. Même quand nous n’utilisons pas nos appareils, ils émettent toujours des signaux.

Essayez d’avoir aussi peu que possible d’appareils électriques dans votre chambre, sinon votre rythme de sommeil peut en être affecté. Une patiente a commencé à beaucoup mieux dormir quand elle a enlevé les cinq appareils électriques qu’elle avait dans sa chambre.

Recommandation immédiate :

  • Si votre téléphone ou votre ordinateur portable est sur votre corps, l’éloigner de vous
  • Envisager d’acheter un déflecteur de radiation pour votre appareil

7) Les 70 mots les plus utilisés de la langue française

colorful-fingers-hands-52986

Ces 70 mots constituent à eux seuls 50% des mots de tout texte français. Autrement dit, si l’on sait lire ces mots, on sait lire la moitié des mots d’un texte français.

  1. à, au, aux: at/at the/to/to the: ex: je vais au supermarché avec elle
  2. aller: to go: ex: elle est allée en vacances à Bali pendant deux semaines
  3. autre(s): other(s): ex: les autres enfants vont aux magasins tous seuls
  4. avec: with: ex: tu vas aller à Wellington avec tes copines?
  5. avoir: to have: ex: j’ai un autre problème, tu sais
  6. bien: well: ex: tu travailles bien en français
  7. bon: good: ex: ton travail en français est de très bonne qualité
  8. ce, cet, cette, ces: this/that/these/those: ex: cet enfant fait beaucoup d’erreurs
  9. comme: like/as: ex: je suis comme toi, j’aime bien les films d’horreur comme genre
  10. dans: in/within: ex: dans deux jours, je serai en France
  11. de, d’, du, des: of/of the/some: la femme du camping voudrait acheter du chocolat
  12. deux: two: ex: deux plus deux égalent cinq, non?
  13. dire: to say/to tell: ex: il m’a dit des bêtises: he told me rubbish
  14. donner: to give: ex: je lui ai donné un peu d’argent
  15. elle(s): her/she(they/them): ex: elle, elle en veut plus
  16. en (préposition): by/in: ex: elles vont en train en Normandie
  17. en (pronom): of it/of them: ex: il y en a trois que je ne comprends pas
  18. enfant: child: ex: comme enfant, elle est très gentille
  19. être: to be: ex: vous êtes dans votre bureau avec eux
  20. eux: them: ex: sans eux, je suis perdu
  21. faire: to do/to make: ex: je ferai ce travail plus tard
  22. femme: woman/wife: ex: cette femme a l’air si grande
  23. grand: tall/big: ex: on a des grands projets pour cette grande maison
  24. homme: man: ex: cet homme n’a pas l’air content
  25. il(s): he(they): ex: il me dira s’il a compris
  26. je, j’: I: ex: moi, je n’ai pas fait mon exercice comme lui
  27. jour: day: ex: aujourd’hui, c’est un autre jour
  28. le, l’, la, les: the/it/him/her/them: ex: l’homme et la femme de l’histoire, je les déteste
  29. leur(s): them/to them/their: ex: il leur a dit qu’il travaillait pour leurs parents à eux
  30. lui: him/her/to him/to her: ex: il lui promet qu’il ne lui donnera rien à manger
  31. mais: but: ex: je sais mais je voudrais y aller avec elles
  32. me, m’: me/myself: ex: je me demande si tu me comprends
  33. moi: me: moi, je me donne deux jours pour faire ce travail avec les autres
  34. mon, ma, mes: my: ex: mon frère et ma soeur ne sont pas gentils avec moi
  35. ne … pas, n’ … pas: not (negative form): ex: je ne suis pas notre guide
  36. notre, nos: our: ex: nos amis nous ont dit qu’ils ne veulent pas aller à Hamilton
  37. nous: us/we: ex: nous, nous sommes fatigués
  38. on: we: ex: on veut y aller mais on ne peut pas
  39. ou: or: ex: tu as des devoirs ou tu n’as pas de devoirs?
  40. où: where: ex: où sont mes copains et leurs copines?
  41. par: by: ex: c’est par chance que je l’ai trouvé
  42. pas (adverbe): not: ex pas ici mais là-bas!
  43. petit: small/little: ex: nos parents sont petits de taille mais ils sont grands de coeur
  44. plus: more: ex: je te donnerai plus d’argent demain
  45. pour: (in order) to/for: ex: on ira à Paris essentiellement pour voir la tour Eiffel
  46. pouvoir: to be able to/can: ex: je ne peux plus la voir, je la déteste
  47. prendre: to take/to have: ex: comme dessert, je prendrai une tarte aux fraises
  48. que, qu’ (conjunction): that: ex: je vous ai dit que ce n’est pas important
  49. que?: what?: ex: qu’est-ce que tu fais?=que fais-tu?
  50. que (pronom relatif): that/which/who: ex: il y a des femmes ici que je n’aime pas trop
  51. qui?: who?: ex: à qui est-ce que tu parles?=à qui tu parles?
  52. qui (pronom relatif): that/which/who: ex: il y a des femmes ici qui ne sont pas très tolérantes
  53. sans: without: ex: sans nous et mes parents, c’est plus difficile
  54. savoir: to know: ex: on sait qu’on y va en famille
  55. se, s’: himself/herself/oneself: ex: elle se lève tard en général
  56. si/s’ (conjunction): if: ex: s’il fait beau, on ira à la plage en voiture avec tous les cousins et toutes les cousines
  57. si (adverbe): so: ex: c’est si grand à l’intérieur
  58. soi: oneself/ourselves: ex: on fait ça pour soi
  59. son, sa, ses: his/her: ex: son père et sa mère ne veulent pas de ses copains à la maison ce soir
  60. sur (préposition): on: ex: il y a de la glace sur la table si tu en veux
  61. tout, toute(s), tous: all/whole: ex: tout le monde vient chez nous pendant toutes les vacances
  62. tu, te, toi: you (1 person, informal)/yourself: ex: toi, tu te douches trop longtemps
  63. ton, ta, tes: your: ex: ta maman ne vient pas avec ton papa?
  64. un(e): a/an/one: ex: il y a un travail à faire au magasin de ta tante
  65. venir: to come: ex: il est venu mais il n’est pas resté longtemps
  66. voir: to see: ex: je ne vois pas ce que tu veux dire
  67. votre, vos: your: ex: votre copine et ses parents sont super sympas
  68. vouloir : to want: ex: nous voulions voir vos parents mais ils étaient à l’étranger
  69. vous: you (1 person, formal/plural): ex: il ne sait pas si vous voulez plus d’informations
  70. y: there/at it/at them/in it/in them…: ex: si on y va, c’est parce qu’on s’y intéresse

Recommandation :

  • Travailler sur ces mots pendant 3 cours et après donner un texte aux élèves et surligner tous les mots qu’ils/elles comprennent. Est-ce que les élèves arrivent à comprendre 50 % du texte ?

Activités possibles:

1- Les élèves surlignent les 70 mots avec 3 couleurs différentes: l’expression en français, la traduction en anglais, l’exemple en français.

2- Chaque élève est en charge d’un mot et la phrase et de trouver des images pour expliquer le sens de l’exemple. Il partage en ligne son exemple et les images qui vont avec dans un dossier Google créé par le prof. Les élèves regardent les exemples et les images et traduisent en anglais à voix haute ce qu’ils pensent que les 70 exemples veulent dire. Qui a trouvé les images les plus efficaces parce que les autres dans la classe ont bien traduit son exemple en anglais ?

3- Chaque élève trouve son mot dans ses notes depuis le début de l’année ou dans un texte en ligne au hasard.

4- Le prof demande aux élèves de mettre tous les mots dans les catégories suivantes :

sujet verbe nom adjectif préposition autre

5- Les élèves créent 10 autres phrases utiles à partir des exemples donnés. Dans le groupe, les élèves se mettent d’accord sur les 3 phrases les plus utiles du groupe et les partagent avec le reste de la classe.

6- Maintenant, le prof donne un petit texte aux élèves ou les élèves choisissent un texte en relation avec quelque chose qui les intéressent et le but de surligner tous les 70 mots qu’ils reconnaissent. Est-ce que cela représente plus ou moins 50 % des mots du texte ? Est-ce que les élèves comprennent un peu le sens du texte ?

Le 23 juillet 2018

1) How can you find a meaningful end product in the Task-Based approach?

blue-sky-caution-clouds-163728

Often, units of work can be seen as not engaging by the students. To solve this issue, here are four “tricks”:

  • The superlative form
  • The expression “the same as …”
  • The word “ideal”
  • A tangible product

For instance, instead of getting the students to find out about their daily routine and interviewing each other, the end goal could be to find out who has the busiest (the superlative form) daily routine in the class.

Instead of getting the students to go around the classroom and find out what they did over the week-end, the end goal could be to find out who did the same three activities as them (the same as …) over the week-end.

Instead of getting the students to describe what a good party can be like, the end goal could be to describe what their ideal party (the word “ideal”) would be like and all students must agree with the requirements. If one student disagrees and can justify why, then the requirement is not part of the final list for their ideal party.

As far as a tangible product goes, you can let the students make their best French recipe according to them, invite a French person to taste their dish and vote for the tastiest one.

As you can see in the above example, it is possible to have a tangible product and use the superlative form (the tastiest) as well.

That step of creating a meaningful, authentic and relevant end product is of unshakable importance in Task-Based Learning when you want the students to buy into the unit of work you are proposing. And it needs to be made crystal clear to them at the very beginning of the unit. All activities that will be put in place will lead to that very specific end product. Say it to them. Get them to write it down. Get them to ask questions about it.

Recommandation:

  • Use one of the four tricks to create a meaningful end product in your Task-Based unit of work

2) Did you know that expert neurolinguists can reliably predict with 96% accuracy if couples are going to be together in 10 years’ or 12 years’ time?

architecture-background-buildings-933118

And did you know that the exact year can be predicted for 80% of the couples if they are going to split up?

I guess the next question could be: what makes a couple stick together then?

The answer is: about 100 words per day. 100 positive words per day. 100 positive words per day which equates to about 30 seconds at this speed of talking.

Those words are not about saying to your partner: “You are the most wonderful person in the world!” every day. You can but no, it’s simply about saying trivial but positive things like “How was your day?” or “Thanks for doing this or that for me!”

Couples stay strong over time when they say more positive stuff to each other for 30 seconds a day. As simple and incredibly true as that!

Recommandation:

  • Think about that in your relationship if you are in one or just with your students and your immediate environment

For further information, go to: (http://www.transformations.net.nz/free-study.html)

3) Les protéines sont les briques de votre maison énergétique

bowl-close-up-cook-209541

“On ne triomphe de la nature qu’en lui obéissant.” Francis Bacon

Le nombre de personnes qui ne consomment pas ou très peu de protéines dans leur régime alimentaire est stupéfiant. Certains ne survivent qu’avec des sucreries et autres glucides rapides. Il n’est pas étonnant dans ces conditions-là que le corps déraille et fatigue.

La protéine joue un rôle prépondérant dans la récupération de votre énergie. Sans elle, toute l’énergie cellulaire fonctionne au ralenti, et votre système immunitaire est encore plus soumis aux coups de boutoir des mauvaises bactéries.

Pour retrouver le chemin de l’équilibre et construire une maison énergétique robuste, incluez beaucoup de protéines à chaque repas et faites des goûters.

Les protéines sont notamment utiles lorsque vous stressez.

Pour bien comprendre comment les protéines peuvent aider à combattre le stress dans le corps et quels en sont les symptômes, commençons par une statistique.

Selon un sondage réalisé en janvier 2016 pour la Chambre Syndicale de la Sophrologie auprès d’un échantillon grand public de 1030 personnes de plus de 15 ans, “près de 1 Français sur 5 se sent quasiment toujours stressé soit près de 10 millions de Français.” (https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/les-francais-et-le-stress)

Le stress est une des pires toxines créées à cause de notre style de vie. Faire une liste de ses effets négatifs serait bien trop long, mais sachez que le stress et la fatigue ne sont jamais éloignés l’un de l’autre. Quand l’un sévit, l’autre surgit, et vice versa.

Une explication brève :

Quand vous êtes surmené(e), vos glandes surrénales, deux petites glandes endocriniennes situées juste au-dessus de vos reins, sont en mode de suractivité. L’hormone de l’adrénaline et la stéroïde du cortisol sont alors pompées à une vitesse excessive et continue. Nous avons tous et toutes entendu parler de l’adrénaline, celle-ci est positive en situation de danger ou d’excitation temporaire.

Cependant, quand l’adrénaline coule dans le corps en permanence, le stress en est le résultat. Nous sommes alors dans un état de “fight, flight or freeze” (les 3 F négatifs en anglais) ce qui veut dire : “combat, fuite ou gel.” Idéalement, l’état souhaité est celui de “rest, repair and relax” (les 3 R positifs) ce qui veut dire : “repos, réparation et relaxation.”

Comment savez-vous si vous êtes stressé(e) et que vos glandes surrénales sont mises en péril ?

Vous avez certainement une idée de votre niveau de stress, mais physiologiquement, en voici les symptômes. Observez-vous dès maintenant !

  • Vous tracez une ligne avec le bout d’un stylo le long de votre estomac et cette ligne reste blanche pendant au moins 2 minutes (si elle est blanche au début et puis, elle devient légèrement rouge quelques secondes plus tard, alors c’est un signe de bonne santé des glandes surrénales)
  • Le réflexe de votre pupille est lent et la pupille se contracte après avoir été éclairée par une lampe de poche et se dilate tout de suite (éclairez le coin de vos yeux devant un miroir)
  • Vous vous sentez fatigué(e)
  • Vos ongles présentent de minuscules points blancs
  • Vous avez des allergies, de l’hypotension (pression artérielle faible), une pneumonie ou une mononucléose

Un des remèdes efficaces pour combattre le stress et la fatigue est l’inclusion régulière de protéines dans votre alimentation.

Voici les bénéfices potentiels des protéines:

  • Baisser le stress
  • Equilibrer la pression artérielle et le taux de glucose dans le sang
  • Réduire la fatigue
  • Aider, dans le cas d’ allergies, pneumonie, ou mononucléose, en reboostant le système immunitaire

Recommandation :

  • Des protéines à chaque repas surtout lorsque vous êtes stressé(e)

Par jour il faut 1 gramme de protéines pour 1 kg de masse corporelle. Donc si vous pesez 70 kg, il vous faudrait 70 g de protéines par jour. Mais ne soyez pas obnubilé(e) par cette règle parce que tout dépend de vos efforts physiques, de la capacité de vos enzymes à dissoudre la nourriture et de beaucoup d’autres paramètres fonctionnels.

Par exemple, un steak de viande de 70 g ne va pas vous procurer 70 g de protéines. Ce serait plutôt 30 ou 40 g de protéines que vous arriverez à assimiler.

En gros, le plus important à retenir : il faut essayer d’inclure des protéines à chaque repas. Idéalement, au petit déjeuner, au goûter du matin, au repas de midi, au goûter de l’après-midi, au repas du soir. 5 fois par jour. S’il vous est impossible de manger 5 fois par jour, mangez des protéines au moins 3 fois par jour.

Evitez de sauter le petit déjeuner parce que c’est le repas tremplin pour la journée. Beaucoup trop de personnes se privent de ce repas alors que c’est à ce moment précis de la journée que le métabolisme a besoin d’énergie à brûler.

En général, les protéines de source animale tendent à contenir plus d’aminoacides et de nutriments, dont le corps humain a besoin, que les protéines provenant des plantes. Mais le principal, c’est de consommer régulièrement des protéines dans votre alimentation. Ne vous inquiétez pas autant du rapport viande versus légumes quant à l’apport en protéines.

Non seulement les protéines travaillent à la régénération cellulaire, mais elles prennent aussi plus de temps à être digérées. Vous maintenez ainsi un flux égal de décharge de sucre dans le sang (glucose). Tout comme les glucides lents, vous ne perturbez pas l’équilibre glycémique dans votre corps.

Pour un résumé d’un bon choix de protéines, lisez le tableau ci-dessous :

Guide des protéines
Viandes boeuf

agneau

poulet

dinde

canard

venaison (cerf)

lapin

Poissons hareng

maquereau

sardine

cabillaud

saumon

truite

Haricots haricot blanc

haricot rouge

haricot noir

haricot de Lima

haricot pinto

Variété de noix amande

noix

noisette

noix du Brésil

noix de macadamia

noix de pécan

Produits laitiers fromage feta

yaourt entier et probiotique

fromage de chèvre

autres fromages bruts et frais

Divers oeuf

riz brun complet

poudre de protéines à base de légumes verts

quinoa

Les gros poissons comme le thon ne sont pas recommandés, parce que plus le poisson est gros, plus il contient des métaux lourds toxiques.

Pour tous les produits, essayez de vous procurer des produits biologiques autant que possible. Ils doivent être non pasteurisés, non filtrés et pressés à froid là où c’est possible. Vous avez surement une section bio dans votre supermarché, ou peut-être votre ville dispose d’un magasin bio.

Une note particulière sur les amandes :

Pour tirer le meilleur parti de vos amandes, faites-les tremper dans de l’eau pendant quelques heures. Ensuite, faites-les sécher au four (ne pas les faire rôtir avec de l’huile). Saupoudrez avec du sel d’Himalaya en incluant des graines de citrouille et de tournesol.

La raison pour laquelle il vaut mieux les tremper est la suivante : dans les amandes, il y a de l’acide phytique qui interfère avec leur digestion et empêche l’absorption de leurs ingrédients bénéfiques. En faisant tremper les amandes, vous extrayez l’acide phytique.

C’est aussi l’occasion de les rafraîchir et de les laver de tout résidu non-voulu et ramassé pendant la récolte et le traitement.

Les noix de macadamia et autres noix blanches n’ont pas besoin d’être trempées, même s’il est toujours bon de les rincer et de les sécher au four.

Les cacahuètes ne sont pas recommandées, étant donné leur fort caractère allergénique (qui provoque une réaction allergique).

4) La loi de Parkinson: quand il y a un temps alloué, on l’utilise en entier.

adult-aged-blur-917472

En 1955, Mr Parkinson, un observateur avisé de la bureaucratie britannique, a révélé que “work expands to fill the time available for its completionet donc si vous vous donnez une semaine pour faire un travail qui prend un jour, vous allez prendre une semaine. Pourquoi faire plus lentement alors qu’on peut faire plus vite tout en gardant la qualité de son travail ?

Débarrassez-vous des « cafards du monde productif » tels que vérifier vos méls en 25 mn au lieu de 5 mn ou lire les nouvelles de vos réseaux sociaux qui ne sont pas urgents. Allez droit à l’essentiel. Chaque chose en son temps.

Recommandation :

  • Divisez par deux le temps qu’il vous faut pour faire quelque chose et voyez si ce délai est possible. Dans tous les cas, baissez le temps alloué sans compromettre la qualité et vous y gagnerez en productivité.

If you have time, read this article: (https://www.lifehack.org/articles/featured/how-to-use-parkinsons-law-to-your-advantage.html)

5) Le crawl croisé : un exercice bio-énergétique pour avoir une meilleure vitalité et une humeur plus positive

active-balance-buildings-1223338

Faites les mouvements suivants lentement. Ils ne prennent pas plus d’1 minute.

  • Tenez-vous debout.
  • Levez le genou gauche et le bras gauche vers le haut. A faire 8 fois.
  • Levez le genou droit et le bras droit vers le haut. A faire 8 fois.
  • Maintenant, vous levez le genou gauche et le bras droit 8 fois.
  • Enfin, vous levez le genou droit et le bras gauche 8 fois.

Recommandation :

  • Faites le crawl croisé 3 ou 4 fois par jour

6) Il brille et il vous fait briller

clouds-horizon-landscape-35599

“Il n’est pas d’hiver sans neige, de printemps sans soleil, et de joie sans être partagée.” Proverbe serbe

Paradoxalement, un tiers des Australiens sont déficients en vitamine D, “l’hormone du soleil.”(http://www.deakin.edu.au/research/research-news/articles/vitamin-d-deficiency-strikes-one-third-of-australians). Dans le pays du soleil chaud, beaucoup trop d’entre eux l’évitent et se réfugient dans des centres commerciaux à l’air conditionné ou chez eux ou se couvrent tout simplement. Malheureusement, au passage, ils ratent l’occasion de profiter de cette ressource gratuite.

Vous êtes occupé, tout le monde est occupé, mais pouvez-vous quand même trouver de courts moments où vous pouvez passer du temps à vous détendre au soleil ?

Pendant ces moments de détente au soleil, vous pouvez même faire de la respiration profonde ou appliquer une technique de relaxation.

Voici les bénéfices potentiels du soleil :

  • Produire une hormone qui s’appelle la mélatonine qui régule votre rythme circadien (cycles de sommeil et de réveil)
  • Se protéger contre la dépression
  • Soutenir votre système immunitaire
  • Permettre à votre corps de produire de la vitamine D qui absorbe le calcium, essentiel à la santé de vos os
  • Réduire le risque d’avoir le cancer, une maladie du coeur ou d’autres maladies
  • Augmenter le contenu en oxygène dans le sang
  • Réduire les troubles de la peau
  • Baisser la tension artérielle et le cholestérol

Bien sûr, vous devez faire attention au temps d’exposition de votre corps au soleil. Dix minutes par jour pour commencer. Vous ne voulez pas brûler votre peau. Tout le monde sait qu’être surexposé au soleil est irresponsable, mais il est aussi important d’avoir un minimum d’exposition.

Utilisez une crème solaire non-toxique quand vous êtes dehors pendant des moments prolongés, car certains écrans solaires contiennent des ingrédients nocifs et potentiellement carcinogènes.

Recommandation :

  • Exposer votre peau aux rayons du soleil pendant des moments limités. Avec modération bien sûr, et exposer plus que le visage si vous pouvez.

7) Savez-vous que …

adult-change-clown-1990

  • votre squelette se renouvelle tous les 3 mois
  • votre peau change toutes les 5 semaines
  • la paroi de votre estomac se refait tous les 5 jours
  • 98% des atomes de votre corps se régénère en 1 an

Une seule chose ne change pas: c’est le fait que tout change constamment. Si vous ne changez pas, vous ne grandissez pas. Si vous ne grandissez pas, vous mourrez.

Recommandation :

  • Grandissez, changez, vivez !

Le 13 juillet 2018

1) Voici la toute première astuce/réflexion/recommandation !

adult-beard-blur-823301

Si vous avez vu ma vidéo de présentation pour les profs qui sont un peu ou beaucoup au bout du rouleau ( https://profpassion.blog), alors vous la reconnaîtrez.

Did you know that any human being has at his/her disposal three brains! One of those brains is called the reptilian brain and its role is to quickly react and detect what is threatening our survival.

It is our oldest brain. It would set the prehistoric man and woman on a state of alert as soon as he/she would hear a suspect rustle of leaves.

It is still active in us today. It keeps an eye out for us.

One negative consequence of that reptilian brain is that through spotting what is not going right and putting us in (relative) danger, we say a lot of negative things.

From birth to the age of 17, each man and woman hears 15 000 times: “No, you can’t!” as opposed to only 5 000 times: “Yes, you can!”

So 30 more times of negative sentences are uttered at a very important training period of our life.

The challenge for us in our personal and professional life is to condition our reptilian brain to let go and not say “no” first up unless it is obviously necessary.

In order for your entourage and students to blossom in your presence, accept today’s challenge and refuse the negative order of the “no” and you will see that your subconscious will start to make the 38 000 thoughts you have per day to appear through rose-tinted glasses.

Recommendation :

  • Say “Yes, you can!” more often than “No, you can’t!”

2)  “L’eau est la force conductrice de la Nature.” Leonardo da Vinci

drink-drinking-glass-drinking-water-16490

L’eau, c’est magique !

Imaginez pendant un bref instant que votre corps soit une rivière souterraine. Vous ne la voyez pas mais elle coule en vous. Que se passe-t-il quand il n’y a plus d’eau de pluie pour remplir la nappe phréatique ? La rivière s’assèche et par conséquent elle ne peut plus contribuer à la vie autour d’elle. En résumé, votre hydratation en eau est une pluie nécessaire et les fonctions de votre corps dépendent du niveau de la nappe phréatique.

Comme environ 60 % de notre corps est composé d’eau, selon le sexe et l’âge, il va être d’autant plus performant s’il est bien hydraté.

Si vous échouez quelque part sans eau, vous ne survivriez pas plus d’une semaine. En fait, en quelques jours, votre corps dépérirait.

Voici les bénéfices potentiels de l’eau, en plus de ne pas mourir !

  • Permettre au corps entier de fonctionner au mieux
  • Détoxifier le corps
  • Améliorer l’humeur
  • Aider à la perte de poids
  • Augmenter la performance physique
  • Augmenter l’énergie
  • Réduire l’inflammation dans le corps
  • Empêcher la possibilité de mal de tête
  • Réapprovisionner toutes les cellules du corps, en incluant la peau

Recommandation :

  • Au moins 1 verre d’eau par jour pour 10 kg de masse corporelle

Un verre d’eau de 250 ml par 10 kg de masse corporelle est l’estimation du nombre de verres dont nous avons besoin par jour. Donc si vous pesez 80 kg, 8 verres d’eau par jour est la norme. Si vous pesez 75 kg, visez 7 verres et demi.

Répartir la consommation et éviter de boire beaucoup d’un coup est préférable. Bien sûr boire beaucoup d’un coup va éliminer des toxines de votre corps, mais malheureusement, les bons minéraux vont aussi être évacués au passage. Donc boire une goulée environ toutes les 15 minutes est recommandé.

En préparant une bouteille de 2 litres pour la journée à venir et en l’ayant toujours à portée de main, cela vous aidera à accomplir votre “mission” de consommation. Boire de l’eau aussi souvent que possible est seulement une habitude à créer. Nous sommes tous et toutes des créatures d’habitude, et celle-ci en est une des plus capitales.

A 8 heures du soir, il vaut mieux arrêter de boire. Vous ne voulez pas augmenter vos chances de perturber votre sommeil en devant vous lever au milieu de la nuit pour aller aux WC.

Il se peut que vous alliez plus souvent aux WC quand vous commencez à augmenter votre prise d’eau. Même si c’est un désagrément initial, souvenez-vous qu’à chaque fois que vous le faites, vous éliminez des toxines.

L’eau filtrée est bien meilleure pour la raison évidente que son degré de propreté est bien plus important. Moins vous ingérez de produits chimiques néfastes, mieux c’est pour votre santé.

Evitez les eaux gazeuses et pétillantes. Elles ont peut-être bon gout, mais elles n’ont plus vraiment les qualités purifiantes de l’eau. Elles contiennent entre autres du phosphore qui force l’extraction du calcium par les reins.

Les tisanes peuvent être considérées comme faisant partie de votre prise d’eau par jour. Avec ses vertus antioxydantes, une tasse de thé vert ou aux orties peut remplacer un verre d’eau.

L’eau à la température ambiante, ou même l’eau chaude, est meilleure que l’eau froide pour deux raisons :

  • Premièrement parce que votre système digestif dépense encore plus d’énergie à faire rapprocher la température de l’eau froide à celle du corps. En effet, le système digestif accomplit son travail d’autant plus efficacement qu’il n’a pas à gaspiller son énergie inutilement.
  • Deuxièmement, un excès de mucus peut se former surtout quand vous consommez de l’eau froide après un repas. Ce mucus peut amener un affaiblissement de vos fonctions immunitaires et engendrer par la suite une grippe ou d’autres maladies.

Si vous avez effectué un test médical qui a révélé que votre corps est toxique, alors l’eau distillée peut faire l’affaire, mais seulement pendant deux ou trois semaines. Elle n’est pas recommandée à long terme car elle n’a aucun oligo-élément essentiel (dont le corps a besoin pour une variété de fonctions) et peut avoir un effet acidifiant.

Si votre bouche ou vos selles sont sèches, vous êtes sérieusement déshydraté(e). C’est l’heure de boire au plus vite.

3) Ci-dessous une rime qui ne paye pas de mine mais quand elle prime dans notre relation avec les étudiants, alors il n’y a plus d’empêchement qui nous chagrine.

daughter-family-fun-35024

Prof qui rit ; classe ravie. Classe qui rit ; prof ravi

Recommandation :

  • Provoquez votre rire !

4) Une routine 10 % différente

beverage-break-coffee-935872

Un challenge vous est proposé maintenant. Un challenge qui n’est pas difficile en lui-même, un challenge plutôt amusant. Pendant 2 semaines, vous allez modifier votre vie quotidienne de 10 % par jour.

Pourquoi ?

Parce que vous avez acquis à votre insu, sournoisement, inconsciemment, des habitudes de stress, des compétences de stress, un conditionnement de stress. Vous avez du mal à être autrement que stressé(e), et vous en êtes tellement imprégné(e) que vous ne connaissez plus la différence entre être à bout de motivation et être plein(e) d’entrain.

Donc il faut brusquer en douceur (oxymore que j’assume) cette habitude, cette compétence, ce conditionnement qui nuit à votre sérénité.

Dans le cerveau, nous disposons d’une partie de notre cortex cérébral qui s’appelle la formation réticulée. Cette structure nerveuse filtre les millions d’informations que nous recevons du monde extérieur et ne renvoie à notre attention consciente que ce que nous lui demandons de retenir.

Par exemple, si vous vous concentrez sur les nouvelles négatives des médias (meurtres, viols, vols, terrorisme, catastrophes, …), il y a une probabilité très forte que vous ne voyiez pas les milliers de choses positives qui se passent autour de vous et à travers le monde. En revanche, si vous prenez le temps de repérer et lire des nouvelles telles que celles qui proviennent de https://positivr.fr, votre formation réticulée vous renforce dans votre croyance que le monde est plein d’événements fantastiques et de gens incroyables. St Thomas disait : “Je ne crois que ce que je vois “ mais en fait, nous devrions plutôt avancer l’adage suivant : “Je ne vois que ce que je crois.”

Que voulez-vous croire ? Voulez-vous croire que vous pouvez renouer avec votre dynamisme ? Je vous affirme avec une confiance inébranlable que plus vous allez passer de temps à vous concentrer sur l’énergie que vous voulez attirer en vous, plus vous allez créer des circonstances favorables qui répondent à votre besoin.

Voici le bénéfice potentiel d’une routine différente:

  • Conditionner votre état d’esprit à se sentir plein d’énergie

Recommandation :

  • Relever le défi d’une routine différente à 10 %

Voici un défi agréable : changez votre routine chaque jour de 10 % pendant trois semaines.

Qu’est-ce qui se passe lorsque vous revenez de vacances ou d’un voyage pendant le week-end ? Vous revenez rafraîchi(e) parce que vous avez vu et fait des choses différentes, goûté à une nourriture différente, parlé avec des gens différents. Vous avez eu une routine différente et cela vous a fait le plus grand bien.

C’est pour cela que beaucoup de gens voudraient être en vacances permanentes mais le problème, c’est que même après quelques semaines de vacances, la majorité des êtres humains se forment de nouvelles habitudes de vie et finissent par se morfondre dans une routine où toutes les choses redeviennent ennuyeuses.

Il ne vous est pas demandé de changer votre vie à 90 %, mais de 10 %.

Par exemple, vous pourriez :

  • changer de route pour aller en ville
  • vous habiller un peu différemment
  • appeler une ancienne copine que vous n’avez plus revue depuis longtemps
  • préparer un plat que vous n’avez jamais préparé
  • aller à un spectacle que vous avez toujours eu envie de voir/écouter
  • parler à des personnes à qui vous ne parleriez pas normalement
  • suivre un exercice de routine physique sur Youtube

La liste est littéralement sans fin. Vous seul(e) savez ce que vous pouvez réaliser. Le principal, c’est que vous commenciez à faire de petits changements dans votre routine,  pour voir et sentir quelle différence cela fait dans votre vie.

Vous pourriez écrire toutes vos nouvelles activités dans un journal intime pour examiner où cela vous mène. Mais ce n’est utile que pour ceux et celles qui aiment mettre leur vie en boîte ou pour ceux et celles qui sont totalement sceptiques.

Pour la plupart d’entre nous, changer beaucoup de choses ne marche pas toujours très bien. Changer 90 % de choses d’un coup est beaucoup trop important pour la plupart des personnes. Un bouclier de résistance se lève et puis même si le bouclier est baissé, l’élan est dur à maintenir sur la durée.

Alors tenez-vous en à des petits changements.

C’est pour cela que 10 % d’une routine différente seulement est recommandé. Cela vous met sur la voie de l’habitude à faire fréquemment de petits ajustements, ce qui est suffisant pour vous faire voir qu’une autre vie hors du stress peut exister.

Et imaginez un instant ! Imaginez si vous créez un changement de 10 % par jour ou même tous les deux jours, imaginez la différence que cela fera dans votre vie en une année …

5) Voulez-vous connaître le pouvoir des couleurs? Si oui, alors regardez cette vidéo de Jean Gabriel Gausse de 4 minutes et vous n’allez plus voir votre salle de classe, votre maison, votre environnement de la même façon :

alley-architecture-art-459470

https://www.youtube.com/watch?v=nfBNC6HB6ak

Si vous voulez en savoir plus, regardez cette vidéo plus longue :

https://www.youtube.com/watch?v=Vi4nIXZ91S4&t=35s

Recommandation :

  • Appliquer la devise de Pierre Dac : « Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires. »

6) Bougez, bougez, bougez !

automatic-city-control-442584

“Prenez soin de votre corps. C’est le seul endroit où vous habitez.” Jim Rohn

Saviez-vous que de plus en plus d’employeurs encouragent leurs employé(e)s à être actifs(ves) en leur offrant des stations de travail où ils/elles sont debout ? Ces employeurs ont compris les avantages à être debout au lieu d’être assis(e). S’il n’y a pas de problèmes mécaniques dans le corps, cette posture verticale est non seulement meilleure pour le corps et l’esprit, mais aussi pour l’efficacité et la productivité au travail.

Bouger de temps en temps est fondamental. Mais combien d’entre nous le font ?

Nous avons des cellules lymphatiques dans notre corps, et elles sont nos meilleures alliées. Elles filtrent notre sang et transportent des cellules blanches qui sont nos protectrices contre les envahisseurs infectieux. Cependant, si nous ne bougeons pas, elles ne peuvent pas faire leur travail. Elles ont besoin que nous bougieons pour se mettre en action.

Donc pour vous empêcher de vous figer et de créer de la tension dans votre corps, levez-vous, faites quelques pas et quelques étirements toutes les demi-heures.

Voici les bénéfices potentiels de bouger, remuer :

  • Faire contracter vos muscles et minimiser la raideur dans les articulations
  • Baisser votre taux glycémique dans le sang
  • Augmenter votre concentration mentale

Recommandation :

  • Se lever et faire quelques pas/étirements toutes les demi-heures pendant deux minutes

Vous connaissez certainement des exercices d’étirement, en voici un dont vous n’avez peut-être pas entendu parler. Il apporte un soulagement à la tension dans le cou et les épaules.

  • Levez-vous.
  • Joignez vos mains en entrecroisant les doigts et gardez-les entrecroisés jusqu’à la dernière recommandation.
  • Levez les mains vers le haut comme si vous poussiez le plafond avec la paume de vos mains.
  • Continuez à étirer vers le haut, il y a toujours de la place pour un dernier et léger étirement.
  • Ensuite, commencez à faire des petits mouvements de chaque côté avec vos bras qui sont toujours tendus vers le haut.
  • Pendant que vous continuez à faire ces mouvements de côté, commencez à plier vos bras au niveau du coude et les baisser vers votre tête.
  • Le but est de continuer à garder vos bras qui bougent vers les côtés jusqu’à ce que vous fassiez de grands mouvements de côté derrière votre tête.
  • Alors, arrêtez les mouvements de côté et faites tomber vos bras sur le côté de votre corps tout en laissant échapper un gros soupir de relaxation.
  • Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois que vous le désirez.

Si vous êtes dans un bureau, ce serait une bonne idée de vous lever toutes les demi-heures et de faire quelques pas/étirements pendant deux minutes. Vos yeux et vos poignets vont avoir un répit. Vos épaules et vos cervicales (vertèbres du cou) vont profiter d’un sursis. Vos jambes et votre dos vont vous remercier.

Si vous êtes souvent dans un véhicule, c’est évidemment plus difficile mais assurez-vous de vous étirer quand vous sortez de votre véhicule et incluez plus de pauses dans votre emploi du temps afin de pouvoir vous dégourdir aussi.

La raison est que le corps n’est pas fait pour être inactive, et la position assise n’est pas une position de relâchement. Donc levez-vous et faites que le sang délivre une nouvelle fournée d’oxygène et de nutriments à vos cellules. Cela prend une minute pour que le sang flue tout autour du corps.

Allez chercher de l’eau si vous n’en avez pas déjà, allez manger quelque chose de sain, allez aux WC. Trouvez n’importe quelle excuse pour vous lever. Toutes les demi-heures.

7) Here are now some challenging questions by Wayne Dwyer. Pick the most unusual one to you and answer it on your way to wherever you are heading off next:

analysis-blackboard-board-355952 (1)

A) If you had 6 months to live, what would you do and who would you spend it with? Where would you live?

B) How much sleep would you get if you had no clock?

C) How much and when would you eat if there were no meal times?

D) What would you do if there were no such things as money?

E) How old would you be if you didn’t know how old you were?

F) What kind of personality would you have? How would you describe yourself if you didn’t use any labels?

Recommendation:

  • Answer one the questions above

 

3 thoughts on “Cliquez ici pour lire: Les astuces/réflexions/recommandations

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s